Pardon ?

Les petites feuilles naissantes
la route en pente
le caillou plaidant quelque poche
(plutôt qu'un talon de galoche)...

L'astre est au centre et s'en fout bien
absorbant l'idée du destin
où l'on court, comme des fourmis
vers le spectacle des envies

Y a quoi derrière ?
Y a quoi devant ?
Que dalle ! On s'en fout ! On t'a dit...

Allons, marchons dans la forêt
ou par les rues de nos quartiers
en n'écoutant rien que nos pas
garantis par nos agrégats

Avec qui donc ?
c'est la Question !

Avec la robe pour dimanche ?
les nues "accourées de la Manche" ?
la bague au doigt pour un piano ?
ou la saison du fandango ?

Pardon... Par don, oui, je m'emporte...
'Faut bien que quelque chose en sorte
de mon quotidien Apartheid
quand me reviennent des "Sieg ? Heil !"

Naguère, abreuvé de Kurt/Weill
je m'étais dit : "...Tiens ? ça va mieux...'
Na ! guerre !!

Mais, bon... ma gueule
semble moins normande que peule

Pardon... Par don, oui, je m'exhibe...
avec cette rime : "Vé ! lib' !"
et je n'ai rien d'un hidalgo
(trois fois qu'on vole mon vélo !)

Mais, sur ma route
les cailloux de Poucet qui doute
n'ont pas encor idée du pain
qui le mène vers son destin

Où allons-nous, mon verbe fou ?
rejoindre King ou John Lennon ?
mourir assis près de Gandhi ?
ou fermer les yeux, sans parti ?

Hein ?... Hein ?... Alors ?
Quel prix donner à notre mort ?
Le poids de l'Être ou du bidon ?

Nah, mais je m'emporte, pardon...
Par don ?

ok

tiniak ©2022 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
ⓁⓄⓋⒺ ! ⓁⓄⓋⒺ ! ⓁⓄⓋⒺ !