Elle est ailleurs, mon émeraude 
celle où j'aimerais aboutir 
finies, l'errance et la maraude 
pour tout héritage, un soupir 

Mon émeraude, sous l'azur 
qu'embrassent des lèvres turquoises 
c'est le siège d'un rêve pur 
laissé pour solde à mon ardoise 

Escale des alizéens 
où la roche fait le dos rond 
recueille mon caribéen 
pour le livrer à la mousson 

Révolte sourde et volcanique 
absorbe, un à un, mes élans 
que mes colères magmatiques 
s'effritent jusqu'au sable blanc 

Adieu, mon favori, mon fleuve 
dont j'aurai orné tant de plumes
fidèle, qu'il vente ou qu'il pleuve
à tes ridules sous la lume

Une course de barcarole
a débuté sous l'horizon
l'amure sifflante et frivole
arquée sur un grave bourdon

Demain s'étiole à son approche
que l'Aujourd'hui feint d'ignorer
les galets d'Hier plein les poches
mais le pas lourd à promener

Elle est ici, mon émeraude
juste, à la rive de ce vers
qui me donne la chiquenaude
au seuil des antiques Enfers

L-délis_voyage-XXVVII

Illustration : Laurence Délis, Voyage - XXVII.

NB :"loin tain" est un mien recueil de poèmes (pour sortir de soi).
Désormais compilé sur un espace dédié : 'poLétique et tocs'
tiniak ©2022 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK