pin_tiniak-plume-sign

 

Je suis heureux de consacrer le 300ème billet publié sur cet espace à l'Agenda Ironique, un atelier d'écriture que j'ai rejoint tout récemment.
Découvrez l'atelier de janvier hébergé par >Lyssamara<

...Grâce auquel je viens de faire la découverte d'un chouette poLète italien (dont je ne parle pas la langue, mais puis admirer le brillo) : Marcello Comitini. Check dis! Gug' mal ! Увидим!


☆Ǝtoile cⓄllante

Tandis que les autres demeuraient silencieux, Ɖee se mit à aller et venir, fouillant dans tous les tiroirs de sa mémoire virtuelle, logés dans les parois, le sol et le plafond de son simulateur personnalisé. Pour stimuler sa réflexion, il roulait dans la paume de sa main gauche, un galet prélevé l’an dernier, dans le ruisseau contournant la maison de feu ses parents, quelque part en Europe. Pas le satellite de Jupiter; sur le continent terrien, donc.

Les cinq autres membres de la mission “Céphéides” savaient pertinemment que leur réserve disciplinée viendrait en appui de la concentration extrême dont Ɖee était singulièrement capable; lui qui était, à son ordinaire, d’un tempérament des plus exaltés. 

Étendu dans son caisson, Ɖee manifesta un soudain revif de ses mouvements oculaires, derrière ses paupières closes.
“- Il ne va plus tarder à réémerger, s’autorisa à remarquer SeeLu, la ‘doc’ de l’équipage. Pourvu qu’il en rapporte de quoi nous soustraire, une fois pour toute, à la menace de cet abominable sicaire stellaire.”

 Un ange passa de nouveau dans le logement des caissons individuels.

“- Trois mois que ces fichues “chandelles” nous bombardent, soupira enfin Geert, l’astronome-géologue. Quels que soient nos choix de trajectoire, leurs rayonnements s’attachent à nos basques comme des jets de boue où se seraient agrégées des poignées de lucioles atomisantes !”

Peu après le réveil de Ɖee, l’équipage se rassembla sur le pont central du vaisseau. La conclusion dont Ɖee venait de leur faire part les avait plongés à nouveau dans un silence circonspect.
“- Un code ! avait exulté Dee, en s’extirpant de son caisson. Et je crois savoir comment le décrypter. Tous en salle de commande !”

Ils s’y trouvaient donc, à présent, résolus à se revancher, après tant d’heures d’incertitude sur leur sort. Délivrance leur fut assez rapidement débitée par la voix synthétique du décodeur programmé par Ɖee, sur la base des éléments résultant de sa déduction, partiellement intuitive, mais plausiblement rationnelle.
S’il s’agissait bien d’un message, c’est donc qu’une entité s’adressait à eux. A eux en particulier, puisqu’elle les poursuivait à travers la Voie Lactée depuis des jours et des jours, de céphéide en céphéide.
Pour dire quoi ? Ceci : Je m’attache très facilement.

Lau-Délis_chant2NOVA

Illustration : Laurence Délis, Le chant de la Terre - VIII.
tiniak ©2022 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

pour l'Agenda ironique de janvier, observant les consignes suivantes :

  • utiliser l'incipit : « Tandis que les autres demeuraient silencieux, il se mit à aller et venir, fouillant dans tous les tiroirs »
  • cette phrase-phare capturée : « Je m’attache très facilement »
  • tout ou partie de cette liste de mots : étendre, galet, sicaire, céphéide, ange, se revancher et revif

 NB : la plupart des "agendistes" publiant sur wordpress, je transfère mes contributions sur 'poLétique et tocs'...



"Vibrations coming my way, when you're floating on by, in you gold dress
Vibrations coming to play, when your'e filling the sky, with your gold dress"