Ici,
entre leurs yeux écarquillés, pointe une étoile
dont les rayons illimités tendent les voiles
juvéniles du songe

Noble étincelle éparpillée en autant de fronts désireux
laisse leur cortège accéder au ceint centre de ce beau lieu
que le rêve prolonge

Tintinnabulez, clochemerles
arguant de jeûne ou de moyeu
pour la taille d’un conifère… 
la délicieuse orange est bleue !

Ruban satiné d’espérance,
entrelacs dans la chevelure
cette procession d’évidences
n’admet aucun exequatur

Où se peut-il meilleur ailleurs être conçu
qu’en l’invocation ingénue
que le réel puise à la source
d’un clin d'œil enfantin lancé vers la Grande Ourse ?

Introduction à l’oraison : “Venez en paix…”
Qu’importe quel fut le chemin
de blé ou d’orge fait le pain
anarchique ou béat le souhait : “Viendez !”, “Venez !”

Tintinnabulez, clochemerles
arguant de jeûne ou de moyeu
pour l'absolution d'un confrère… 
la délicieuse orange est bleue !

loading-failed_in2015

 

tiniak ©2021 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
Versé à L'agenda ironique, hébergé par Patrick (Peinture chamanique) Blanchon, en ce mois de DÉCEMBRE.
Contraintes d'écriture proposées, sur le thème générique de l'espoir, les mots (au choix ou tous) : tintinnabuler, orange, étincelles, écarquiller, introït, jeûne, moyeu, rayon, centre, Saint (ou sain et sein), étoile et conifère - j'ai tout pris, oui. Et notez qu'il y faut quelque ironie...