Bénarès ! Bénarès !
Tout l' mond' dépend
de vain's largesses
pauvres caresses
avec ou sans...

Ô démenti
des arguties
c'est pas du jeu
pas plus que feus
maigres souris

Bénarès, oh ! trop vaste gare...
Il vibre un nouvel avatar
campé, tout bien droit, sur les rails
des roueries d'épouvantails
venues trop tard

Oh, la charpie
sur le parvis
des cathéchismes
aux cathédrales de tourisme
et tout cela de mal en pis !

Absolution
des contritions...
Castes, foutaises
privées de l'aise
que c'est d'embrasser une braise

Fumisterie
d'un doux souris
au seuil ultime
d'ultras abîmes
tu viens câliner mes humeurs

L'est pas tout bon
joli dragon
cet encensoir
qui broie du noir
avec l'or trouble d'un houblon

C'est catastrophe
cette apostrophe
perçant le lin jusqu'à mon derme
"Oh ! C'est quand tu veux, tu la fermes !
Eh, cœur amorphe !"

Puisqu'il est là
tout l'agrégat
des songes les plus souterrains
boule de miel à bout de poing
annonce-moi le terminus

Sinon ?... Je reviens par le bus !



Opium_dessin2Cocteau

tiniak ©2021 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK